ALDIPH: recours au partenariat étranger

dragage

L’Algérienne de dragage des infrastructures portuaires et hydrauliques (par abréviation ALDIPH, filiale du groupe public Gitrama) a lancé au courant de la semaine, un d’appel à manifestation d’intérêt à l’attention de toute société intéressée par la constitution d’un partenariat sous ses différentes formes, dans les activités de dragage des ports et de dévasement des barrages ainsi que dans les prestations de bathymétrie….

Pour ALDIPH, le partenariat se fera sous forme de constitution de groupement, de contrat de prestations à long terme, de sous-traitance ou autres.

Certes, l’ANBT a considérablement réduit le plan de charge d’ALDIPH à travers l’acquisition de plusieurs dragues dédiées au dévasage des barrages, mais l’entreprise est en mesure d’augmenter ses capacités dans le dragage des ports.

En fait, le problème d’ALDIPH ne réside pas dans son plan de charge mais plutôt dans sa gestion.

Tout le temps endettée, la société réalise un chiffre d’affaires très fluctueux au gré des marchés qu’elle décroche dans le secteur étatique. Depuis sa création en 1997, ALDIPH affiche souvent un résultat net négatif, sinon les bénéfices sont toujours insignifiants.

Smail Trifi, son directeur général se targue sur sa page linkedin de la réalisation de performances et de l’acquisition d’un nouveau remorqueur.

En terme d’expérience, ALDIPH a déjà eu recours au partenariat sous forme de groupements en mars 2012 avec la société Celar (Oran) et en avril 2012 avec l’entreprise publique Meditram.

LIRE AUSSI Hôpitaux: 11 aires de pose d’hélicoptères

1 Rétrolien / Ping

  1. ONA: une station d'épuration pour Cosider - e-Bourse d'Algérie

Les commentaires sont fermés.