Aigle Azur : « On a voulu la couler pour la racheter au rabais ! »

aigle azur

Ancien directeur-général de la compagnie aérienne Air Sénégal, dernier Directeur général d’Aigle Azur avant que le Tribunal d’Evry ne la fait passer sous les commandes d’un administrateur, Philippe Bohn, ayant été appelé à la rescousse les tous derniers jours, n’a pas eu le temps de redresser la barre. N’ayant jamais eu à trempé dans sa gestion calamiteuse, il dévoile les dessous d’une affaire qui présente plusieurs zones d’ombre.

Pour Bohn, il aurait suffi d’injecter de l’argent frais, de mettre un capital, une quinzaine de millions, pour rééquilibrer les finances, redynamiser et repartir à l’attaque. « Avec un projet stratégique, à même d’assurer la pérennité de l’entreprise, nous n’aurions jamais dû en arriver là ». Et d’attaquer : « Je pense qu’il y a des gens qui ont travaillé pour voir Aigle Azur mise en redressement judiciaire pour pouvoir acheter à la barre à bas coût et dilapider l’entreprise. Ce sont des erreurs de gestion qui ont mené là où elle se retrouve aujourd’hui, mais je continue à croire que cette entreprise à un avenir ».

Au final, pour Bohn, « c’est le management qui a clairement failli dans la gestion de l’entreprise… »

Dans l’attente d’un repreneur, Aigle Azur a cumulé des mauvais points qui ont eu raison de sa santé financière.

1 Rétrolien / Ping

  1. Fédération des Arts martiaux: la voiture de la discorde - e-Bourse d'Algérie

Les commentaires sont fermés.