Agences immobilières: facebook et Al Salam Bank donnent le coup de grâce

salam bank

Cela faisait bien longtemps qu’elles sont à l’agonie. 70 % d’entre elles ont baissé le rideau ; les autres vivotent, s’accrochent, s’entraident pour survivre. Elles, se sont les agences immobilières, passées depuis quelques années à la trappe du commerce.

Les réseaux sociaux, nouveau bazar populaire à ciel ouvert, plus spécialement Facebook, ont complètement décimé les agences immobilières. Les locataires s’adressent directement aux propriétaires des appartements mis sur en ligne et s’entendent entre eux directement, sans intermédiaires, sans commissionnaires, sans perdre un dinar en plus. Le locataire bénéficie d’un contact direct et le propriétaire gagne de ne pas déclarer sa location, donc ne payera pas un rond aux impôts. Même si la transaction n’est pas établie dans les strictes règles de l’art, on est toujours satisfait d’avoir économisé des milliers de dinars.

Les agences, dans cette affaire qui se déroule sous leurs yeux, ou plutôt sur leur écran, grincent des dents : chaque marché ainsi établi est un manque à gagner pour elles. Au final, les agences sont pratiquement éliminées de ce type de transactions immobilières via Internet. Beaucoup n’ont pas résisté et ont préféré baisser le rideau. Propriétaire d’une agence de location immobilière aux Pins Maritimes, M. Sallami est catégorique : « chaque citoyen est devenu lui-même une agence immobilière par la grâce de Facebook ! Qu’est-ce qui reste à faire pour nous ? Qu’attendre que quelqu’un qui ne soit ni internaute, ni connaisseur en matière de location, nous contacte et s’offre nos services ; et c’est devenu très rare par les temps qui courent.»

Des sites internet offrent même des locations en mettant directement en relation propriétaire et locataires. Qu’est-ce qu’ils ont à y gagner, diriez-vous ? Beaucoup. Les agences elles-mêmes viennent aujourd’hui déposer sur ces sites leurs offres de location, en payant le droit d’y figurer en haut de page.

Et comme tout cela ne suffisait pas, le paiement mensuel du loyer s’impose comme le nouveau produit d’Al Salam Bank Algeria et fait florès en ce moment. En effet, Al Salam Bank Algéria lance un nouveau produit, une nouvelle offre qui consiste en un crédit dit « Hallal », destiné aux fonctionnaires et aux commerçants, afin de payer les loyers pendant 12 mois ou plus. Elle prend en charge la totalité de la location. Le client pourra ainsi, verser la redevance à la banque mensuellement, à partir du troisième mois.

De plus en plus des couples souhaitent habiter seuls, pour se donner de l’espace, en raison de divergences familiales, de la promiscuité, ou pour d’autres motifs, mais se trouve confrontés à une pratique unique au monde, qui consiste à s’acquitter d’une avance annuelle du loyer, parfois même de deux années de loyer cash. Cette somme qui avoisine parfois les 50 ou 60 millions de centimes est très difficile à satisfaire pour de nombreuses familles. D’où l’intérêt qu’offre aujourd’hui la possibilité de passer par d’autres biais que ceux des circuits traditionnels. Un autre coup de massue sur la tête des propriétaires des agences immobilières…

LIRE AUSSI ANESRIF: sérieux avertissement pour les partenaires de Haddad

1 Rétrolien / Ping

  1. Justice: Zeghmati ordonne plusieurs sanctions - e-Bourse d'Algérie

Les commentaires sont fermés.