Affaire Rebrab: le procès s’ouvre mercredi à Sidi M’hamed

issad rebrab

Après une détention qui aura duré un peu plus de huit mois, l’homme d’affaire Issaad Rabrab, patron du groupe Cevital, devra être jugé mercredi par le tribunal correctionnel de Sidi M’hamed, à Alger. Il devra répondre des chefs d’inculpation de « fausses déclarations liées à des transferts de capitaux vers l’étranger, surfacturation d’équipements importés et importation de matériel d’occasion », il comparaitra seule

 Après un troisième rejet de sa demande de mise en liberté introduite par ses avocats auprès de la chambre d’accusation prés la cour d’Alger, le patron de Cevital, Issaad Rabrab a bouclé ses huit mois de détention le 22 décembre dernier, date à laquelle son affaire a été renvoyée pour être jugé. Le juge a renvoyé son affaire pour être jugée, le 25 décembre, c’est à ce mercredi, par le tribunal correctionnel prés la cour d’Alger.

Les avocats avaient plaidé le 15 décembre dernier, sa libération sur la base « des nombreuses garanties légales que l’homme d’affaire présente et qui lui ouvrent le droit d’être jugé tout en étant en liberté ». Ils ont mis en avant « le fait que l’homme d’affaire soit le 1er patron d’industrie qui a construit ce que l’état n’a pas pu faire durant des années et que son problème est purement commercial, un contentieux qui aurait pu être réglé entre lui et l’administration douanière sans impliquer la justice ».

 Le patron de Cevital avait été convoqué par les services de la brigade de recherche de la gendarmerie, à Alger, le 22 avril dernier pour entre entendu sur ses opérations d’importation d’équipement bloqué par les services des douanes au port d’Alger. L’audition prend plusieurs heures, avant que Rabrab ne soit déféré devant le parquet de Sidi M’hamed, puis devant le juge d’instruction, qui l’a placé sous mandat de dépôt, après minuit et sans assistance de ses avocats (en raison du boycott du barreau des activités judiciaires en signe de solidarité avec le mouvement de protestation populaire).

Les chefs d’inculpation retenus contre lui sontentre autres« fausses déclarations liées à des transferts de capitaux vers l’étranger, surfacturation d’équipements importés et importation de matériel d’occasion ». Mercredi, il sera assisté par ses avocats et devra se défendre des griefs retenus contre lui.

LIRE AUSSI ANEP: vers le limogeage du DG