Affaire Huawei: le rapport qui innocente Houda Feraoune

Houda Feraoune

Beaucoup de choses ont été dites à propos de l’ancienne ministre des TICs, Houda Feraoune par rapport au marché de Huawei relatif à l’équipement en FTTXdu réseau d’Algérie Télécom. Des articles rédigés sur commande ont été publiés pour mitrailler la ministre et détruire tout ce qu’elle a tenté de construire.

Avant de plonger dans les chiffres, il faut d’abord retenir le fait que ce marché (FTTX) a été attribué à deux entreprises chinoises, Huawei et ZTE, et une partie infime a été confiée à Ericsson. Le nom de ZTE n’a jamais été évoqué alors que toutes les obscénités ont été lâchées sur Huawei.

Voici le rapport qui innocente Houda Feraoune.

  1. GENESE

Algérie Télécom a entamé le développement du haut débit depuis 2009, avec le déploiement d’équipements d’accès de nouvelle génération MSAN (Multiservice Access Network : Réseau d’accès multiservices) ainsi que la modernisation de l’ancien réseau.

  1. Modernisation du réseau TOM

L’opération de modernisation consistait en le remplacement progressif de l’ancienne infrastructure TDM par cette nouvelle technologie d’accès MSAN. Cette modernisation a permis de remplacer les câbles de « transport» en cuivre de grosse capacité, très exposés au vol, par le support de fibre optique.

Cependant, et jusqu’à la fin de l’exercice 2016, l’opération n’a pu être finalisée, puisqu’au 31 décembre 2016, le réseau d’accès enregistrait toujours un parc de 2.506.702 accès en TDM.

  1. Développement du réseau d’accès MSAN

Cette opération visait le déploiement de nouveaux sites pour atteindre de nouveaux clients avec un débit amélioré. Ce dernier est passé de 02 Mbps (la limite) à un débit théorique allant jusqu’à 24 Mbps (en pratique, cela ne dépasse pas 08 Mbps avec une qualité de service moyenne), sachant qu’à cette période, la tendance qui prévalait était d’aller vers le très haut débit (> à 30 Mbps).

Malgré tous les investissements réalisés dans le développement du réseau d’accès, et malgré le déploiement de 3 980 972 unités, le résultat obtenu à fin 2016 est resté insuffisant, et à titre d’illustration:

  • Le nombre de demandes en instance enregistrées, au niveau national, pour le raccordement de nouveaux clients s’élevait à 209 184 à fin 2016, dont 176 346 demandes considérées selon les procédures actuelles de l’entreprise comme irréalisables;
  • Près de 100 000 logements à Alger, achevés et habités, ne sont pas raccordables au téléphone/Internet fixe;
  • Le taux d’occupation des MSAN était inférieur à 55%.
  1. Etat des lieux du réseau existant (MSAN)

Il y a lieu de signaler l’absence du respect des normes lors de l’installation de ces nouveaux équipements MSAN (équipements très éloignés du client: Distance supérieure à 800 Mètres dans beaucoup de cas) qui s’est faite sans étude préalable.

Ajouter à cela, l’absence de documentation de type HLD, LLD, voire As Built (Cartographie du site à sa réception), ce qui aurait facilité leur exploitation et les opérations de maintenance entamées par les équipes opérationnelles d’Algérie Télécom.

Ceci a eu pour résultat, une lenteur des services d’intervention dans la prise en charge des doléances des clients, trouvant des difficultés à localiser les supports et les causes des pannes.

  1. Développement du très haut débit (Technologie FTTX)

C’est en partant de ce constat que la Direction Générale a élaboré une nouvelle stratégie dans l’optique d’impulser le développement du très haut débit à grande échelle.

Auparavant, les projets (MSAN) étaient réalisés par les équipementiers avec une obligation de moyens et non de résultat, laquelle démarche avait changé avec la nouvelle stratégie de l’entreprise qui exige de ses partenaires un objectif de qualité et de respect des normes régissant les réseaux d’accès de nouvelle génération.

A travers cette démarche, Algérie Télécom comptait impliquer le partenaire dans la réalisation du dernier Km, maillon faible de son réseau d’accès

Aller vers de nouvelles technologies d’accès FTTX, pouvant atteindre des débits supérieurs à 30 Mbps, était à la fois une nécessité pour le développement de l’usage des TICs dans tous les domaines (éducation, économie, santé, industrie, …), mais aussi une opportunité. Elle permettrait à Algérie Télécom d’être au diapason des pays à la pointe des nouvelles technologies, de suivre les évolutions de ces technologies et de préparer le réseau de demain capable d’accompagner le plan de numérisation cher à notre pays ainsi que l’émergence d’une économie numérique.

Ces technologies, en particulier la technologie FTTH (Fibre optique jusqu’au domicile) permettent d’offrir une excellente qualité de service, un débit pouvant aller jusqu’à 1 Gbps, et une maintenance du réseau simplifiée basée sur le support (FO) le plus pérenne. La technologie VDSL2 avec vectoring, l’autre variante du FTTX (FTTB/C) qui permet aussi de garantir des débits allant jusqu’à 100 Mbps.

Ces performances ont été confirmées suite au pilote réalisé par la société HUAWEI au niveau du site de Sidi Abdallah.

Il était attendu que la mise en œuvre de ce projet de développement du très haut débit ait un impact positif sur l’image de marque de l’entreprise et améliore le classement de l’Algérie au niveau mondial en gagnant plusieurs places (Un bond minimum de 04 places était attendu), sachant qu’elle n’a gagné qu’une place durant la période de

Il. CHOIX DU PARTENAIRE

Algérie Télécom a signé des marchés avec la société HUAWEI en mode de gré à gré simple, conformément à l’article 38, alinéa h, de la procédure interne de passation des marchés et ce, pour diverses raisons, notamment:

./          Rentabiliser  le réseau déjà déployé avec ces équipementiers;

./          Pouvoir agréger les équipements existants via les nouveaux équipements FTIH (OLT) afin de soulager et optimiser la couche d’agrégation en termes d’interfaces;

./          Disposer d’une ressource humaine déjà formée et familiarisée avec la technologie d’accès des deux équipementiers;

./          Optimiser  les coûts d’exploitation en :

 

  • Utilisant les mêmes plateformes de gestion et de supervision du réseau existant, ce qui minimise les dépenses;
  • Maintenant la même ressource (humaine) en charge de l’exploitation et de la maintenance du réseau existant, pour gérer et exploiter le nouveau réseau;
  • Réduisant les coûts d’implémentation des nouveaux équipements dans les plateformes de gestion et de supervision du réseau;
  • Implémentant rapidement les nouveaux équipements sur la plateforme existante, étant donné que c’est le même fournisseur (HUAWEI) ;

Pour rappel, le parc accès d’Algérie Télécom est composé de 9 406 équipements MSAN avec une capacité global de 4416701 accès répartis comme suit:

  • HUAWEI : 6016 équipements MSAN avec une capacité globale de 2.732.961 accès;
  • ZTE : 3322 équipements MSAN avec une capacité de 1637276 accès;
  • ERICSSON : 68 équipements MSAN avec une capacité de 46 464.

Les équipements déployés par la société HUAWEI représentent 63,96% du parc, soit presque les 2/3 du parc. Ceux de la société ZTE représentent 35,32% alors que ceux de la société ERICSSON représentent moins de 01%.

Ainsi les équipementiers chinois représentent à eux seuls pratiquement tout le parc accès MSAN d’Algérie Télécom.

Le rapport très sérieux de OVUM, entreprise de recherche et de conseil de renommée et neutre (rapport du 12 octobre 2017), qui confirme que HUAWEI conserve de loin la meilleure position sur le marché des PON (FTTX), ZTE conservant la deuxième position, conforte le choix d’Algérie Télécom.

Aussi, les équipements de HUAWEI, proposés dans l’offre FTIX, ont été primés dans plusieurs évènements internationaux pour leurs qualités et performances.

Plusieurs échanges ont eu lieu entre les représentants d’Algérie Télécom et ceux de l’équipementier HUAWEI sur la période allant du 23 juin 2016 jusqu’à l’entrée en vigueur des marchés, respectivement le 09 janvier 2017, ont porté sur la définition des nouvelles technologies d’accès filaires (FTIH et VDSL2/Vectoring) mais aussi sur le mode de fonctionnement entre Algérie Télécom et ces deux équipementiers quant au développement du réseau d’accès.

Il s’agissait d’impliquer ces derniers dans le développement du dernier Km qui a toujours été le talon d’Achille de tout réseau de télécommunications, tout en assurant un transfert de compétences réel vers les équipes d’Algérie Télécom.

Jusque-là, les équipementiers d’Algérie Télécom se contentaient de livrer, d’installer et de mettre en service l’équipement d’accès (Le MSAN), une partie lucrative mais qui ne garantit pas à Algérie Télécom de nouveaux clients.

III.      DIMENSIONNEMENT   DU PROJET

 

Le nombre de un (01) million d’accès a été arrêté par Algérie Télécom sur la base du parc TDM restant à moderniser, les demandes restées en instance et considérées comme irréalisables ainsi que les nouvelles cités issues des différents programmes LSP, AADL, LPP et enfin, les logements construits par des promoteurs immobiliers activant dans le secteur privé et qui sont sans réseau.

  1. Modernisation

Ainsi, pour le volet modernisation uniquement, Algérie Télécom a enregistré à fin 2016, 707.562 accès TDM actifs à basculer sur le nouveau réseau.

  1. Développement

Pour ce qui est des cas irréalisables, 176.346 demandes ont été enregistrées au niveau national.

Toujours concernant le volet développement, et pour Alger seulement, 167.000 logements sont sans réseau, dont 67.000 étaient déjà achevés et habités, sans compter le reste des 47 wilayas.

 

  1. ETUDE COMPARATIVE DES COUTS

Algérie Télécom a, également, engagé des discussions avec les fournisseurs ERICSSON et NOKIA qui ont fait leurs propositions.

Une étude comparative entre les quatre (04) offres (HUAWEI, ZTE, ERICSSON et NOKIA), pour un échantillon de 200.000 lignes, a fait ressortir ce qui suit:

./          Tableau récapitulatif:

L’étude comparative des offres alignées sur une quantité de 200K lignes montre que l’offre de HUAWEI est la plus avantageuse économiquement, suivie de l’offre de ZTE, ensuite l’offre d’Ericsson et de loin la plus chère celle de NOKIA.

 

  1. HUAWEI: 7 218 503 375,82 DZD ;
  2. ZTE: 7 350 381 448,00 DZD ;
  3. ERICSSON:7376344664,91 DZD;
  4. NOKIA: 9314943709,10 DZD.

 

./ Inconvénients  des offres d’ERICSSON et de NOKIA:

 

Pour NOKIA:

 

  • L’offre de NOKIA prévoit 300K accès répartis comme suit: 80% en FTIH et 20% en FTIB;

 

  • La société NOKIA a proposé des équipements OLT dimensionnés uniformément à 64% de leur capacité maximale (16.000), soit une capacité de 10.240 accès.

Or, cette configuration est surdimensionnée par rapport aux besoins réels d’Algérie Télécom. En effet, il s’agit d’une configuration pour les zones très denses qui sont déjà pourvues en infrastructures réseau;

  • Absence de représentation sérieuse de NOKIA en Algérie (Centres régionaux de décision se trouvant en Tunisie et en France) ;
  • L’offre de NOKIA, pour la partie « Services », ne prévoit pas de fourniture de PEHD, contrairement à celles de HUAWEI et ZTE;
  • Les équipements proposés ne sont pas équipés d’atelier d’énergie, contrairement à celles de HUAWEI et ZTE;
  • Les ressources impliquées par NOKIA dans les projets déjà acquis (LTE/4G et NG-DWDM) sont insignifiantes, comparativement aux partenaires HUAWEI et ZTE;
  • L’offre de NOKIA ne prend pas en charge la partie migration pour le volet modernisation, contrairement à celles de HUAWEI et ZTE;
  • L’offre de NOKIA ne précise pas la marque des équipements passifs (ODN).

Pour ERICSSON

  • Les équipements FTIH proposés imposent le choix de zones très denses dans 50% des cas pour Ericsson. Or, ces dernières, comme déjà précisé pour le cas de NOKIA, sont déjà pourvues en réseau de distribution et en équipements;
  • L’offre d’Ericsson, pour la partie « Services» ne prévoit pas de fourniture de PEHD, contrairement à celles de HUAWEI et ZTE;
  • Trois intermédiaires interviennent dans ce projet, à savoir SITEL, ERICSSON et CALIX(propriétaire de la solution/équipements) ;
  • Les équipements proposés ne sont pas équipés d’atelier d’énergie, contrairement à celles de HUAWEI et ZTE;
  • L’offre de ERICSSON ne prend pas en charge la partie migration pour le volet modernisation, contrairement à celles de HUAWEI et ZTE;
  • L’offre financière d’ERICSSON ne prévoit pas d’armoires optiques ODF, contrairement à celles de HUAWEI et ZTE;
  • L’offre d’Ericsson ne précise pas la marque des équipements passifs (ODN) ;
  • L’offre financière d’Ericsson recèle beaucoup d’insuffisance et d’incompréhension alors que pas moins de trois séances, dont une sous forme de Workshop ont été tenues afin de répondre à toutes les interrogations de cette dernière.

./ Autres inconvénients: houda feraoune

  • La réalité du terrain imposera à NOKIA ainsi qu’à ERICSSON, la reconfiguration des équipements en multipliant le nombre d’au moins 1.5 fois, ce qui engendrera des coûts d’acquisition supplémentaires et, surtout, des travaux supplémentaires pour les déployer (canalisation, réseau de distribution, …) avec des coûts supplémentaires considérables;

Ajouter à cela, la multiplication des ressources (humaines) pour l’exploitation et la maintenance du réseau et des plateformes pour la gestion et la supervision du réseau, et les coûts supplémentaire que cela induira.

Etude comparative avec les offres de la consultation directe  n° 58/2018 : houda feraoune

Une autre étude comparative a mérité d’être effectuée entre les offres de la société HUAWEI et les offres issues de la consultation lancée par Algérie Télécom, conformément à la procédure de passation des marchés interne de l’entreprise.

Récapitulatif:

./          Offre HUAWEI Gré à gré simple: houda feraoune

  • Fourniture: 14.740.975,98 USD
  • Prestations (coût moyen) : 4.896.772.672,01   DA HT

./          Offres issues de la consultation          directe  n° 58/2018 :

–  HUAWEI:

  • Fourniture: 16548234,89 USD houda feraoune
  • Prestations (coût moyen) : 8.857.091.858,32 DA HT houda feraoune

>-  FIBERHOME:

  • Fourniture: 26.463.649,31 USD
  • Prestations (coût moyen) : 6.841.234.012,19 DA HT

>-  NOKIA:

  • Fourniture: 19.559.872,66 USD
  • Prestations (coût moyen) : 9.832.691.556,48 DA HT
  1. LA COMPOSITION DES COUTS houda feraoune

Dans l’analyse, ci-après, le cas du partenaire HUAWEI a été considéré mais il s’agit des mêmes problématiques concernant le partenaire ZTE.

  1. Etudes

La partie étude prend en charge, le site survey, l’avant-projet sommaire APS (ou HLD) et l’avant-projet détaillé APD (ou LLO). Le coût de cette étude est fixé à 1.000 DA/logement.

A la réception d’un site, un document final dit « As-built » est établi par le partenaire qui représente la cartographie avec toutes les informations sur la topologie du réseau facilitant ainsi l’exploitation et la maintenance du site, voire du réseau qui génère des frais supportés totalement par la société HUAWEI.

Il y a lieu de signaler que tous les documents As-built ont dû être refaits dans leur totalité suite à l’exigence d’Algérie Télécom et à la charge de la société HUAWEI.

Le coût de l’étude  qui englobe le survey et le design est de 1000 DA/logement.

Plus de 200K sites ont dû être annulés (constructions non achevées) alors que les études ont été réalisées. Il est aisé d’estimer les pertes à plus de 200 000 KDA HT et qui ne sont pas réclamés par HUAWEI.

Il y a lieu, également, de préciser que les études sont faites d’abord via l’interface Google map pro afin de définir le positionnement de l’équipement ainsi que la zone d’influence (draft) couvrant l’ensemble des cités contenues dans les ODS. Ce qui nécessite une ressource dédiée et spécialisée dans le design.

Une fois l’étude théorique réalisée et la cartographie établie, les équipes du partenaire, accompagnées par les représentants locaux d’Algérie Télécom, se déplacent sur le terrain afin de constater de visu la situation du site et affiner leur étude.

Dans plusieurs cas, le partenaire se retrouve en face de sites inexistants (travaux non encore entamés), sachant que ces études et déplacements inutiles ne pourront pas être facturés, car seuls les sites ayant abouti à la réception des travaux le seront.

D’autres sites ont nécessités plusieurs sorties à cause de contraintes liées aux comportements des citoyens (agression, interdiction, ..).

  1. Mobilisation de sites

Avant toute ouverture de chantier, une autorisation devra être préalablement établie pour le lancement des travaux de canalisation urbaine avec traversée de route, et pour laquelle un délai contractuel de 07 jours est accordé.

 

Le tableau ci-après, résume, pour le cas de la société HUAWEI, le délai pour l’obtention de l’autorisation par quantité de sites ainsi que le délai moyen:

Délai d’obtention  de Nombre de Nombre de %
l’autorisation sites lignes
< 1 semaine 319 68419 32,00%
> 1 < 2 semaines 138 33373 16,00%
> 2 semaines< 1 mois 122 25879 12,00%
> 1 < 2 mois 108 29814 14,00%
> 2 < 3 mois 28 3635 2,00%
> 3 < 6 mois 34 11203 5,00%
> 6 mois < 1 an 20 3264 2,00%
> 1 an 16 530 0,00%
Pas besoin d’autorisation 232 38529 18,00%
Délai moyen:  51,73 jours 1017 214646

 

Tout retard dans l’obtention de ladite autorisation impactera le partenaire puisque le délai commence à courir à la notification de 1’ODS. Or, le délai moyen enregistré pour l’obtention de l’autorisation est de 51 jours, soit 44 Jours de retard alors que le sous-traitant engagé par le partenaire reste mobilisé et représente ainsi un coût supplémentaire pour le partenaire.

Toutes ces pertes, supportées  par le partenaire,         sont estimées à 1.178  Milliards          DA.

  1. Mobilisation d’effectifs

 

  • Ressource déployées

Le partenaire HAWEI a dû, pour la réalisation du million de lignes FTIX, mobiliser de grands moyens en termes de ressource humaine. En effet, 36 entreprises sous-traitantes ont été mobilisées dont deux groupements d’entreprises issues des dispositifs ANSEJ,CNAC et ANGEM.

Il s’agit du groupe FNJE(Fédération Nationale des Jeunes Entreprises) et SPA Numidia Telecom COORPORATION, regroupant un très grand nombre entreprises et d’autres issues des dispositifs cités-ci dessus.

Le nombre de ressources déployées par ces entreprises est de 2.393 personnes toutes formées et encadrées par le partenaire HUAWEI.

La société HUAWEI a également mobilisé ses propres moyens humains et ce n’est pas moins de 200 employés dédiés au projet FTIX avec des représentations au niveau de leur siège et des représentants au niveau des Directions Opérationnelles correspondantes.

Pour sa part, Algérie Télécom a mobilisé pas moins de 1.410 personnes chargées du suivi du projet.

  • Formation

Il y a lieu de préciser que toute la ressource (Sous-traitants et personnel d’Algérie Télécom) citée ci-dessus a été formée sur cette nouvelle technologie sur ses divers aspects (Design, planification opérationnel, exploitation, maintenance avec outils).

Aussi, une équipe de 12 formateurs d’Algérie Télécom ont bénéficié de formations poussées sur cette nouvelle technologie FTIX. Ces derniers sont appelés à assurer la formation aux éventuelles nouvelles recrues appelées à renforcer les équipes projet d’Algérie Télécom ainsi qu’au personnel appelé à assurer l’exploitation de ce nouveau réseau.

 

En résumé, ci-après, la situation récapitulative la ressource des entreprises sous-traitantes formées pour le projet FTIX:

 

Cette    opération         permet à          Algérie Télécom          de  disposer     d’un     nombre important d’entreprises sous-traitantes, notamment celles issues du dispositif ANSAJ/CNAC/ANGEM et jeunes entreprises pouvant l’accompagner dans son plan de développement avec un rythme plus accéléré.

  1. Infrastructure d’accès

 

  1. a) Infrastructure active

Algérie Télécom a déployé 556 équipements d’accès de l’équipementier HUAWEI, selon les configurations suivantes

 

Mode FTIH:

102 OLT déployés avec le réseau de distribution d’une capacité de 214 310 lignes. La capacité totale de ce réseau FTTH est de 283 648 lignes.

Il est important de préciser que l’infrastructure est de 803 840 lignes FTIH,

 

Mode FTTB/C:

454 ONU déployés avec le réseau de distribution d’une capacité de 77.168. La capacité maximale supportée par cette nécessitant juste l’ajout de cartes.

La capacité maximum  supportée  par cette infrastructure  est de 138624     lignes.

Algérie Télécom dispose d’une infrastructure de capacité de 291.478 lignes très haut débit, pouvant atteindre 375 328 lignes à travers l’extension du réseau de distribution (support câble et accessoires seulement).

Cette infrastructure est capable d’atteindre 803.840 lignes à très haut débit par simple ajout de cartes et prolongement du réseau de distribution.

Coût de l’infrastructure active

 

  • Pour les équipements ONU (FTTB/C), le coût est de 32 012.68 USD.
  • Pour les équipements OLT (FTIH), le coût est de 98 432 USD.
  1. b) Infrastructure passive

Il s’agit d’équipements ODN regroupant la partie UPLINK (transport) et la partie distribution jusqu’au bâtiment (point de Raccordement).

  • Pour la partie UPLINK, elle relie l’équipement OLT au sous répartiteur optique (SRO)via un support en fibre optique.
  • Pour la partie distribution, elle relie le sous répartiteur optique (SRO) aux points de raccordement optiques (PBO) qui sont installés à l’intérieur des bâtiments.

 

Le détail des composants ainsi que les prix unitaires correspondants sont fournis en Annexe 05.

  1. C) Coût global de la partie équipements d’accès

Le montant global, pour la partie fourniture d’équipements d’accès actifs et passifs, principaux éléments du réseau d’accès, est de 22039882,96 USD.

  1. Éléments de l’infrastructure d’accueil

Il s’agit du matériel passif à déployer le long des canalisations et devant accueillir les supports câbles en fibre optique ou en cuivre. Ces éléments sont:

  1. a) Chambres et regards

Les chambres utilisées dans le réseau FTIX sont de type: A2, A3, BI et les regards de SOxSOcm.

Le coût d’une chambre  par type est de :

  • Chambre A2 : 29 125 DA pour 3395 déployées;
  • Chambre A3 : 40478 DA pour 3774 déployées;
  • Chambre BI : 114650 DA pour 515 déployées;
  • Regards 50×50: 13 570DA pour 9361 déployés.

Le nombre global de chambres déployées sur le réseau est de 17.045 pour un montant global de 437.727.052 DZD.

  1. b) Canalisation

Les travaux de canalisation sont pris en charge par le partenaire HUAWEI et comprennent:

  • Étude Survey (itinéraire, sol, …) ;
  • Ouverture de la Tranchée;
  • Pose de lit de sable;
  • Pose de fourreaux en PEHD;
  • Remblaiement des fourreaux en sable puis en terre tamisée.

Ajouter à cela, le suivi des travaux avec les sous-traitants (habituellement, cette partie était assurée par Algérie Télécom).

Pour cette partie,  le prix unitaire  moyen appliqué est de 8.541 DA.

Celui-ci, couvre également les risques liés aux retards, notamment l’obtention des autorisations à charge d’Algérie Télécom et qui impactent sur les frais de gestion des sous-traitants qui restent mobilisés ainsi que sur le coût de la sous-traitance, sachant que le délai moyen enregistré pour l’obtention desdites autorisations de voie ries et travaux est de 51,73 jours alors que le délai fixé dans le marché signé entre les deux parties est de 07 jours.

Pour résumer, l’impact de ces retards dans la réalisation des canalisations touche les coûts liés à la mobilisation de la ressource humaine, des matériaux, des outils.

Le partenaire a estimé les pertes liées à ces retards à 714 Millions DA TTC pour la sous-traitance et 464 Millions DA TTC pour la ressource humaine, soit un coût supplémentaire global de 1.178 Milliards DA, couverts par le prix unitaire moyen de 8541 DA HT le mètre linéaire.

Il y a lieu de préciser que la quantité de fourreaux en PEHD qui a été déployée est estimée à 2.285 Km. Ces fourreaux sont de deux types, PEHD 32/40 (2.138 Km) et PEHD 50/63 (147 Km).

Il est également important de signaler que dans beaucoup de sites, pris en charge par les jeunes entreprises et celles issues des dispositifs ANSEJ/CNAC/ANGEM, les travaux ont dû être refaits plusieurs fois-et les charges supplémentaires ont été supportées par le partenaire HUAWEI.

  1. CONFIRMATION DES SOLDES
  2. Partie fourniture (équipements et logiciels)

Pour la partie équipement, la totalité des paiements a été effectuée pour un montant global de 22.039.882,96 USD, soit un solde de 51 664996,92 USD.

  1. Partie prestations

Durant l’exécution du projet FTIX, 278 ODS ont été émis par Algérie Télécom à l’adresse de la société HUAWEI, pour un montant global de 7.3 Milliards DA.

Le nombre d’ODS ayant fait l’objet de facturation est de 100 pour un montant global de 1.6 Milliards DA, répartis comme suit:

  • 4 factures ont été honorées par Algérie Télécom pour un montant de 25 Millions DA.
  • 96 factures sont en cours de traitement pour un montant  de 1.6 Milliards  DA.

Algérie Télécom reste en attente de recevoir 177 factures, non parvenues à ses services, pour un montant estimé à 5.7 Milliards DA.

Le solde pour la partie prestations est de 21.877.272.800,04 Milliards DA.

Annexe 05 : Etude comparative  des offres

Tableau comparatif entre:

  • Les offres de HUAWEI et ZTE issues de la consultation en mode de gré à gré simple, et
  • Les offres issues de la consultation directe lancée par Algérie Télécom, à l’adresse des sociétés: ERICSSON,HUAWEI

Remarque: Les deux modes cités ci-dessus, ont été retenus en respect de la procédure de passation des marchés interne d’Algérie Télécom