ADE: Un contrat de performance dès 2021

ALGER-Le Directeur général de l’Algérienne des eaux, (ADE), Amirouche Ismaïl, a annoncé, samedi à Alger, l’établissement dès 2021 d’un contrat de performance pour définir les objectifs tracés en termes de quantité et de qualité permettant une évaluation périodique de la gestion au niveau de chaque unité relevant de la Société.

Lors d’une rencontre avec les directeurs des unités de wilayas, directeurs centraux et régionaux du secteur, présidée par le ministre des Ressources en Eau, Arezki Berraki, consacrée à l’élaboration d’un nouveau plan de travail en faveur des unités de wilayas de l’ADE, M. Amirouche a affirmé que la société était l’outil susceptible de traduire le plan national des ressources en eau à l’horizon 2030.Il a insisté, dans ce sens, sur l’obligation de répondre aux aspirations des citoyens, en adoptant les orientations générales de la nouvelle stratégie du secteur.

La société qui compte un effectif de 35.000 travailleurs tend à assurer la pérennité du service public de distribution de l’eau et la préservation de sa qualité, en œuvrant à limiter sa déperdition au niveau des réseaux de production et de distribution, et à intensifier la présence sur le terrain pour réparer les pannes, éviter les déperditions et lutter contre le raccordement anarchique.

M.Amirouche a souligné l’impératif d’accompagner les petites et moyennes entreprises (PME) pour réparer les pannes, réaliser les travaux de raccordement et installer les compteurs par le biais de 300 entreprises conventionnées.

Il a cité le recours à la diversification des moyens de paiement en faveur du citoyen pour faciliter le recouvrement des dettes. Un plan de formation étudié a été également mis en place pour accompagner les jeunes cadres nommés, à ce jour, dans le management moderne, la communication, l’exploitation, le commerce pour le transfert de l’expertise et du savoir et l’encadrement des nouvelles générations, et partant informer l’opinion publique sur les informations nécessaires.

Le directeur général est revenu sur le rôle du partenaire social et des représentants des travailleurs dans la concrétisation des objectifs de cette stratégie et le suivi périodique des activités.

De leur côté, les directeurs de wilayas installés aujourd’hui ont évoqué les entraves qui existent sur le terrain, soulignant l’importance de la coordination aux niveaux central et local ainsi que la collaboration ,dans le cadre d’un concept général et unifié, pour consacrer la rupture avec les anciennes pratiques.De même qu’ils ont mis en avant l’impératif d’œuvrer à la concrétisation du principe d’égalité en matière de Service public des eaux outre la capacité d’opérer le changement.

De son côté, l’inspecteur général du ministère, Slimani Zennaki, a rappelé aux nouveaux directeurs l’impérative application de la loi et de favoriser davantage le travail par le nouveau système de comptabilité et des finances en Algérie qui permet l’amélioration de la gestion financière et du suivi.

Il a également mis en exergue l’importance de l’action continue et de la coordination entre les deux départements, commercial et comptable en sus de la modernisation des systèmes de facturation.

De son côté, la directrice de planification et des affaires financières au ministère, Hamdaoui Fadila, a appelé les responsables, notamment des wilayas, à faire preuve de responsabilité dans leur missions au niveau de chaque unité en exploitant les ressources financières afin de promouvoir le secteur et le Service public des eaux. Elle a également insisté sur l’importance des contrats de performance en termes de gestion.

Pour rappel, le ministre des Ressources en eaux, Arezki Berraki, avait mis fin aux fonctions, le 1er septembre en cours, de plusieurs directeurs et responsables relevant de son secteur dont 14 directeurs de wilaya de l’ADE.

Selon le ministre, 3,6 mds M3 d’eau sont produits annuellement pour satisfaire des besoins de 2,7 mds M3 seulement ce qui reflète la quantité importante des eaux gaspillées.Le cout réel des eaux est de 50 da/m3 alors que le citoyen paie 12da/m3, a-t-il révélé.

A l’issue de cette rencontre, le ministre a donné des instructions aux directeurs de wilayas à l’effet d’intervenir rapidement et de renforcer le contact avec les citoyens en se déplaçant directement ou via les réseaux sociaux outre la rationalisation des dépenses.

Ce contenu n’est accessible qu’aux membres du site. Si vous êtes inscrit, veuillez vous connecter. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis