ADE Boumerdes: des créances de 190 milliards de centimes

ade

Les créances estimées à plus de1 907 578 674,36 DA commencent à porter préjudice à l’équilibre financier de l’entreprise selon Mme Zioui responsable médias de l’Algérienne des eaux (ADE) de Boumerdes

L’activité de  recouvrement a enregistré son plus bas niveau depuis le début du confinement, par conséquent les moyens de l’entreprise s’affaiblissent de jour en jour.  Les plus redevables les ménages avec  1 044 714 497 ,27 DA  et les collectivités locales avec plus de  512 134 785,10 DA les différentes administrations et le secteur de la santé publique avec 231 156 211,17 DA.

L’ADE de Boumerdes dispose de 24 caisses, afin de relancer l’activité recouvrement tout en respectant les mesures de protection contre le covid 19  tous les moyens nécessaires sont mis à la disposition des usagers pour  s’acquitter de leur redevance . Si la plupart des institutions et organismes publics fonctionnant sur le budget de l’Etat n’indisposent pas outre mesure l’entreprise par le différé du règlement de leurs dettes.

Il n’en demeure pas moins que de nombreuses factures d’eau ne sont pas honorées à temps malgré les campagnes vaines de sensibilisation invitant particuliers, administrations publiques et entreprises à s’en acquitter, surtout quand il s’agit de sommes devenues très importantes par le cumul. Des mesures vont être prises en vue du recouvrement de ces dus, devenus une charge pour les organismes chargés de la distribution de l’eau et impactant négativement leur développement.

 Les fuites récurrentes l’autre épine   relevées au niveau des réseaux de distribution de l’AEP, en majorité signalées sur les anciennes conduites réalisées en PVBD, ont dépassé le cap des  700 cas,  léger mieux par rapport aux années précédentes, où  les statistiques faisaient état de plus de dix mille fuites réparées mensuellement.

Au sujet de ces fuites qui semblent « indomptables », et en vue d’une meilleure efficacité, l’ADE mise sur le renouvellement des conduites, notamment celle installées en PEHD. La réhabilitation des réseaux  réalisée avec un nouveau matériau, a  donné satisfaction, les fuites enregistrées ayant été réduites mais un dysfonctionnement reste présent avec plus de 90 000 m3 de perdus sur une production quotidienne de 260000 m3 avec des besoins qui ne dépassent pas les 150 000 m3/jour.

LIRE AUSSI Bilan du vendredi: 190 nouveaux cas, 194 guérisons et 7 décès en Algérie